« Le Confesseur et le Pénitent », 2008

Natacha Mercier Le confesseur et le penitent Hacker Fest Vitry

Installation et performance en huis clos au Hacker Fest à Vitry sur Seine les 20 et 21 juin 2008
Remerciements : Philippe Langlois

Sur les vitres de la petite Opel Corsa, la trame du grillage du confessionnal en vénilia simuli bois). La voiture était transformée en un confessionnal semi – clos ; en effet, on pouvait percevoir (si l’on s’approchait) ce qu’il se passait à l’intérieur de l’habitacle à travers la trame. Natacha Mercier, artiste confesseur était habillée en prêtre façon « DDE ». Elle avait pour rôle d’écouter le Pénitent et de lui pardonner ses pêchés (de la manière qu’il lui convenait). Pour que l’artiste le pardonne, il fallait être triste d’avoir commis ces fautes et promettre de ne plus jamais recommencer.
Une lampe verte indiquait au public que le confessionnal était disponible et une rouge qu’il était occupé. Le Pénitent entrait dans la petite Opel et s’asseyait sur le siège conducteur, l’artiste étant sourde à 100 pour cent de l’oreille droite. Quelques fois, un Pénitent couchait instinctivement le siège… Le public gravitait autour de l’automobile et semblait intrigué par ce qu’il pouvait se dire et se passer à l’intérieur de l’habitacle….Quelques fois un regard se glissait à travers le grillage…Un écriteau précisait pourtant qu’il était considéré comme poli de se couvrir les oreilles avec les mains afin de respecter la privauté des échanges entre le confesseur et le confessé, que le confessionnal soit occupé ou non.
Les entretiens ont duré entre 20 minutes à deux heures et l’artiste a rencontré environ une quinzaine de Pénitents sur le week – end.


The car had been turned into a half-closed confessional. If you got close and looked through the weft of the confessional screen, you could actually see what was going on inside. The car’s role was to listen to the Penitents and forgive their sins (in the way that best suited them). The Penitents got in the small Corsa and sat down on the driver’s seat, the artiste being 100% deaf in the right ear. Sometimes, the Penitent would instinctively recline the seat… For the artist to forgive them, the Penitents had to express sadness at having committed these faults and promise never to do it again. The audience gravitated around the car and seemed puzzled by what could occur and be said inside the passenger cell… Sometimes, an eye would peep through the screen… Even though a notice specified that it was deemed polite to cover one’s ears with one’s hands in order to respect the privacy of the exchange between the confessor and the confessed.
The confessions lasted from 20 minutes to 2 hours and the artist met about fifteen Penitents over the weekend.

Selected passages. Translated from French by Stéphanie Denève.

Carrosserie Leurette LilleThéâtre Sorano ToulouseBrasserie Duvel MoortgatLe Centquatre ParisEcole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de BourgesThierry Savetier Lemonde.frThierry Savatier L’origine du monde de CourbetDaniel Welzer-LangDaniel Welzer-Lang Wikipédia,Château de l’Hospitalet NarboneRats d’Art,  Le Garage (Moteur d’Art Contemporain) BRIVEClassic’ envent COURTRAIMAGPNew Square Gallery LILLECentre d’art contemporain L’Arboretum ARGENTON-SUR-CREUSECiam ToulouseUniversité Toulouse Jean-Jaurèsla Fabrique PoïeinRevue PlagesFRAC les Abattoirs ToulouseMagazine Boum!bang!Radio FMRCapucine MoreauCNAPLe Beau BugArtistes Contemporains.orgPaperblog.frréseau Pinkpong ToulouseClarence Hotel LilleGustave CourbetL’origine du Monde Musée d’Orsay,