Twilights

Natacha Mercier est une artiste subversive. Elle ne s’encombre pas de cette forme très ordinaire et trop répandue de subversion esthétique qui peut naître d’un désordre institué, d’une « tyrannie bienveillante » de la couleur ou d’une agitation cacophonique de provocations gratuites – autant d’artifices qui finalement, deviennent vite conventionnel. Son approche, bien plus efficace, réfléchie, se fonde sur la délicatesse des supports, la subtilité d’un jeu d’occultation/divulgation de l’image qui interroge le regard et la peinture elle-même ; elle repose en outre sur une solide culture picturale, car on ne peut questionner un sujet sans le connaître parfaitement (…).Comme l’écrivait Georges Didi-Huberman, «L’œuvre donne à deviner un au-delà du visible, jusqu’à donner à voir […] l’invisible […]. Partout se célèbre la poétique du voile, mais un voile qui mi-montre […], voile qui doucement se soulève, fait entrevoir.»

Thierry Savatier, historien de l’art, spécialiste de Gustave Courbet, de l’histoire et de la littérature du XIXe siècle. Extrait du texte « NatachaMercier ou la poétique du voile », 2016.

Memento mori ! Acrylique sur toile, 80 x 80 cm, 2018.

The queen’s pussy. Acrylique sur toile, 130 x 195 cm, 2017.

Beyond the queen. Acrylique sur toile, 130 x 195 cm – 2021.

The queen’s climax. Acrylique sur toile, 195 x 130 cm – 2020.

After diner. Acrylique sur toile, 66 x 81 cm – 2017. Variation du Déjeuner sur l’herbe de Manet (1863).

Selfportrait. Acrylique sur toile, 65 x 81 cm, 2017.

Mourning. Acrylique sur toile, 120 x 120 cm, 2018.

Une reine au cirque. Acrylique sur toile 41 x 27 cm – 2017.

C.Q.F.D. Acrylique sur toile, 97 x 146 cm, 2018.

Nothing new. Acrylique sur toile, 27 x 41 cm + 27 x 19 cm, 2018.

He’s just gone away / He’s gone away. Acrylique sur toile, diptyque (24 x 33) x 2 cm, 2019. Variation du Voyageur contemplant une mer de nuages, Friedrich (1818).