NEWS

♦Exposition collective “DONES” à la Casa Restany (ancienne chapelle de l’hôpital des armées) du 03 juillet jusqu’au 25 septembre, du jeudi au dimanche de 14h à 18h à Amélie-les-Bains (F).
Cette exposition composée de 28 œuvres mêle des figures très connues de l’art contemporain (Geneviève Asse,
Louise Bourgeois, Geneviève Claisse Vera Molnár,…) et des artistes émergentes.
Une exposition issue de la collection Jacques Font – Commissariat Vincent Noiret Sibeaux.

Artistes exposées :Henni ALFTAN – Annabel Aoun BLANCO – Geneviève ASSE – Gabrielle BEVERIDGE – Louise BOURGEOIS – Carine BRANCOWITZ – Katrin BREMERMANN – Io BURGARD – Francesca CARUANA – Claire CHESNIER – Geneviève CLAISSE – Aline FILIPP – Soo-Kyoung LEE – Natacha MERCIER – Juliette MOGENET – Vera MOLNAR – Katherine MURPHY – Marie-Luce NADAL – Eva NIELSEN – Jacqueline PAVLOWSKY – Lisa SARTORIO – Esther STOCKER – Claire TROTIGNON – Katarzyna WIESIOLEK.

Les femmes ont longtemps été considérées comme des sujets de représentation et des muses ou soumises au bon vouloir d’un père ou d’un frère pour être formées en tant qu’artistes.Le milieu de l’art (artistes, conservateurs, collectionneurs, galeristes) fût un milieu essentiellement masculin et,souvent ignorées de l’histoire de l’art, les artistes femmes ont émergé seulement à la fin du XIXe siècle.

Dans l’histoire de l’art les femmes qui ont réussi en tant qu’artistes sont rares. Au XIXème siècle, même si l’on voit quelques talents féminins exposer à partir de 1860 au Salon de Paris, la carrière artistique institutionnelle est tout de même fermée aux femmes. L’école des Beaux-Arts leur est interdite, les commandes officielles d’œuvres originales sont rares. De plus, la misogynie fait rage, à l’image de Gustave Moreau qui disait «L’intrusion sérieuse de la femme dans l’art serait un désastre sans remède». A la toute fin du XIX siècle, les femmes vont bénéficier des circuits du système des arts : ateliers, écoles, galeries, salons, musées, journaux, critiques influents et collectionneurs. En 1937, une exposition intitulée « Femmes artistes d’Europe » accorde un début de légitimité aux plasticiennes de l’époque… Une reconnaissance professionnelle aussitôt interrompue par la guerre et l’occupation, qui les renvoie au foyer. Après la Libération, le droit de vote enfin accordé aux femmes en 1944 et la Déclaration des droits de l’homme en 1946 qui «garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme» ouvrent de nouveaux horizons. De plus en plus d’artistes femmes semblent s’affirmer, hors de toute spécificité féminine, d’épouse ou de fille. Geneviève Claisse disait : «Au départ être artiste, c’est pour changer, on veut changer le monde. C’est là l’essentiel, faire évoluer le monde dans lequel on existe. On veut exister à travers cette création».Depuis les années 2000, les femmes artistes ont davantage de visibilité et, depuis quelques années, de plus en plus d’expositions leur sont consacrées.



Exposition aux Artchives (Abcynth gallery) à Lille (F). Exposition collective inaugurale le 14 octobre 2021.


 

Exposition avec Flo Arnold aux Artchives (Abcynth gallery) à Lille (F).
Exposition du 25.11.2021 au 03.01.2022.

         Les Artchives à Lille.



Exposition personnelle au Centre d’Art Ronzier à Valenciennes (F), novembre 2021.

Le centre d’art Ronzier à Valenciennes.



♦Exposition personnelle au Jardin Botanique Meise à Bruxelles (B), 2024.

Le jardin Botanique Meise à Bruxelles.

l’Hospitalet NarboneRats d’Art,  Le Garage (Moteur d’Art Contemporain) BRIVEClassic’ envent COURTRAICentre d’art contemporain CAJARCMAGPNew Square Gallery LILLECentre d’art contemporain L’Arboretum ARGENTON-SUR-CREUSECiam ToulouseUniversité Toulouse Jean-Jaurèsla Fabrique PoïeinRevue PlagesFRAC les Abattoirs ToulouseMagazine Boum!bang!Radio FMRCapucine MoreauCNAPLe Beau BugArtistes Contemporains.orgPaperblog.frréseau Pinkpong ToulouseClarence Hotel LilleGustave CourbetL’origine du Monde Musée d’Orsay,